Accueil > Catalogue > Coll. Trait court > Trait court 1 et 2. > Trait court 2 > Requiem pour un loden (1 et 2) - Hubert Lucot

Requiem pour un loden (1 et 2) - Hubert Lucot

Cahier 1, le texte d’Hubert Lucot
« Un couple de chaussettes minuscules, celles d’un minuscule exclu que jamais je ne connaîtrai, pend en moi depuis une semaine. Lié à : taudis dont il ne reste que des murs et un sol macérés dans l’humidité charbonneuse ; le patrimoine Lucot ; la mort de mon père. Une voisine a chassé des Roumains (invisibles, sauf les chaussettes de l’enfant). / Depuis lundi, deux chaussettes mauve pâle sont en moi, et aussi l’hypothèse grossièrement antibourgeoise qu’elles ne sont pas en ceux qui comme moi les voyaient tomber sèchement depuis un fil. Cette ligne barrait la pièce nue et pourrie que nous venions observer, copropriétaires de l’immeuble, avec le syndic (fascinant) et le plombier (idem). »

2004 - 2-913640-40-0 - 12 x 21 cm - 32 pages.

*

Cahier 2
Commentaires d’Hubert Lucot sur son texte
(Annotations manuscrites dans le texte)

« Une femme descend de mon autobus, poussant puis tirant la barre métallique d’une voiture d’enfant. Longueurs. / Déjà, elle est dans une vitrine, où se réfléchit le dôme Saint-Paul. Elle a en tête, je le sais, un tissu. Pour : une robe ? le vaste appartement sombre qu’habillera une draperie ? / Elle a seulement marqué un arrêt. Repart. / Elle est : toilette ; elle est l’intérieur, la maison ; elle est à son enfant, qui, dans la séquence, je joue pas, et peut-être la poussette est-elle vide. » (« Descendue de mon autobus, une femme marque un arrêt », page 27 – dans la marge de droite, au niveau du troisième alinéa, une notation manuscrite de l’auteur : « Rupture. / Liaison. / Liant ».)

2004 - 1162-1559 - 12 x 21 cm - 38 pages.