Accueil > Les mots, la langue > Globish, la novnovlangue > Petit lexique du french contemporain - Michelle Labbé

Petit lexique du french contemporain - Michelle Labbé

vendredi 22 janvier 2016

PETIT LEXIQUE DU FRENCH CONTEMPORAIN

Les indications en italique suivent la terminologie et les abréviations du Robert en 8 volumes : adv., loc., pop., etc.

Arrête ! , interj. : peut intimer l’ordre de se taire ou l’entière approbation.
« Arrête ! C’est exactement ce que je pense. »

Au cas où, loc. adv. (phonét. [okazu]) : s’emploie à la fin d’une phrase pour laisser libre cours à l’imagination de l’interlocuteur quant à une utilisation possible de l’objet, dans l’éventualité d’un phénomène non désigné.
« Je vais te passer un sac (ou mon shampooing) au cas où. »

Bigger than life (plus grand que la vie), chic, loc. adv. invar. :
« Il est bigger than life ». Indique une caractéristique supérieure à ce qu’il serait raisonnable d’attendre. L’équivalent en français vieilli serait l’emphatique « mortel ».
« Dis donc, elles sont mortelles tes pompes ! »
www.languefrançaise.net>Bob (consulté le 4/1/2016)
« Non mais j’hallucine, cette musique est bigger than life. »
« Cet acteur est tellement beau ! Il est bigger than life. »

bolosse  [var. bolos], n. : inintéressant, ridicule, débile, bouc émissaire.
« Il assure pas, l’mec, c’est un bolosse. »

Ça le fait, loc. fam. : indique que l’on est plutôt satisfait d’un processus ou d’un objet.
« Là les manches, pour moi, ça le fait mais la longueur du pantalon, ça le fait pas. »

complètement, adv. : indique que l’on souscrit sans réserve à ce que dit l’interlocuteur.
« Tu sembles hésiter à faire ce voyage ? − Ah, ! »

cool, a. épicène : Il est cool, elle est cool.
Qui ne gêne pas :
« Tu vois, mon ami, il veut bien qu’on se réchauffe tous les soirs des plats préparés, il est cool, quoi. »
« Ah oui, j’aime bien cet ensemble legging et top. C’est cool ! Complètement ! »

divers et variés, loc. a. : indique que le locuteur ne tient pas à préciser.
N.B. Le puriste dirait que ces mots sont proches et que l’expression est redondante. Elle est pourtant de plus en plus employée, sans doute parce que tout locuteur craint que son interlocuteur ait besoin qu’il insiste. Cette tendance, à l’intention des cerveaux rétifs, peut donner :
« Elle pourra, profitant des soldes qui auront lieu incessamment sous peu, s’acheter des tenues diverses et variées. »

grave, a. : exprime l’avis très défavorable que l’on a sur quelqu’un, que l’on considère atteint par quelque folie.
« Il est grave, lui, il est toujours en train de rigoler. »

Il s’fait pach, loc. v. vulg : Il ne se gêne pas.
« T’as vu il entre dans l’appart avec ses bottes crottées, il s’fait pach, lui. »

J’le sens pas, loc. v. défectif. : le locuteur n’arrive pas à se faire une idée de celui dont il parle et le verserait plutôt dans la catégorie des êtres inquiétants.
« T’as vu comment il se comporte ? Des fois, il te raconte sa vie, des fois, il te voit pas. J’le sens pas moi, c’mec là. »

must have, chic, n. : ce que l’on se doit de posséder : non pas des pièces d’identité ou la Carte vitale mais des accessoires, montre X et chapeau Y.
« Trouvez chez Black & Blue des must haves qui vous donneront un look tendance. »

Putain !, interject. vulg. : marque la surprise ou l’indignation. Peut aussi servir à rythmer un discours :
« Quand je te vois, putain ! Y’a mon cœur qui fait boum. J’sais plus quoi dire, putain ! Si tu savais comme t’as de beaux yeux, putain ! »
N.B. Le breton gacht ou gast a les mêmes usages et les mêmes connotations.

sexy : pop. ou chic : a. épicène : une fille/un garçon sexuellement attirant(e), puis, par extension, tout ce qui peut attirer :
« Au contraire des faits divers, l’économie, c’est pas sexy. »
Ulysse X, animateur de télévision.

swag (a. XVIe, to swagger, fanfaronner ou Secretly We Are Gay [SWAG]) n. chic : avoir le swag ou avoir du swag, avoir du style.
Le swag désigne un style mais mieux vaut, pour avoir du swag, porter un jean troué d’une grande marque américaine et le T-shirt d’une équipe victorieuse de base-ball qu’un costume sur mesure.
Quand la recherche de style va trop loin, l’expression peut s’avérer désapprobatrice :
« Le jean ça va mais tu as vu les clous du blouson ? Il a le swag. »
« What hempen home spuns have we swaggering here… ? » (Qui sont ces rustres qui font ici les fanfarons… ?)
Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été.

tendance, adv. a. épicène. Un jean tendance, une activité tendance, qui est à la mode, dans le vent.
« Elle est toujours habillée tendance. »

Tenir au jus, loc. v. : tenir quelqu’un au courant :
« S’il quitte Noémie, tu me tiens au jus. »

top, n. : haut, désigne la partie du vêtement qui couvre peu ou prou le buste.
« Elle s’est acheté un top vachement décolleté avec des bretelles en cuir. »
a. Il est top, elle est top, au maximum de ce qu’on peut espérer de quelque chose ou de quelqu’un.
« En anglais, il est bof mais en espagnol, il est top ! il cartonne . »

trop
1. a. épicène : désigne une caractéristique excessive, assez difficile à supporter ou à la limite du ridicule.
« T’as vu le boss ce qu’il nous a filé comme boulot, il est trop, lui ! »

2. adv. : insiste sur la perfection de la qualité :
« Elle a joué dans Destiny. Elle a ses photos sur Parispeople. Elle est trop belle ! »

Tu m’étonnes ! : marque l’approbation.
« Je me disais bien qu’un jour elle laisserait tomber Yacinthe. — Tu m’étonnes ! »

whoopies : n. pl. invar. : petits gâteaux faits de deux rondelles de pâte jointes par une crème au choix (équivalent archaïque : macaron).
« La recette des whoopies se trouve sur Google. »

Michelle Labbé