Accueil > Vu d’ici > Des livres. Des revues

Des livres. Des revues

mercredi 12 octobre 2016

Ch. Tricoit. 318, nuit 2.

Comme les Américains, on a maintenant un président élu (president-elect), des primaires, un parti nommé Les Républicains – surtout garder les capitales –, une com toute-puissante qui a pris le pas sur le politique, une pipolisation galopante, le mélange public-privé, les confidences, la repentance ou la culture de l’excuse...

Pour les primaires, de nombreux candidats, et qui promettent beaucoup. Face à un monde qui se replie sur ses peurs – réelles (attentats, chômage, etc.) –, certains font dangereusement de la surenchère et peu d’entre eux ont l’envergure d’un chef d’État. On ne voit par ailleurs toujours pas de vrai projet de société qui donnerait à rêver un tant soit peu.

Beaucoup de livres sortent, chacun y allant de son opus, comme disent les journalistes. C’est bien pour certains éditeurs, et cela donne de l’ouvrage, comme dirait Vian, à des imprimeurs à défaut d’ouvriers puisqu’il y en a de moins en moins.
Dans les librairies ou les grandes surfaces, ces livres prennent de plus en plus de place. On en feuillette quelques-uns, puis on les repose assez vite car ils se ressemblent la plupart du temps. Non qu’ils ne soient pas beaux, non, non. C’est de la belle ouvrage, vite faite il vrai, mais il faut bien coller à l’actualité.

Ce week-end, samedi 15 et dimanche 16 octobre (inauguration vendredi 14), à la Halle des Blancs-Manteaux, Paris-IVe, se tient le Salon de la revue, auquel Passage d’encres a longtemps participé. Les revues : un monde passionnant.

La revue Sarrazine] y présentera son n° 16, « JAVA etc. » et organisera une rencontre, « Les revues, laboratoire de création littéraire », samedi 15 octobre, à 16 h 30, salle Jacques-Sivan, aux Blancs-Manteaux.
V. entrevues

Ch.Tr.