Accueil > Vu d’ici > Hubert Lucot

Hubert Lucot

jeudi 19 janvier 2017

Hubert Lucot nous a quittés hier sans que nous ayons pu lui parler après avoir trouvé deux messages de lui sur notre répondeur.
Nous l’avions connu par l’intermédiaire de l’écrivain Jean-Claude Montel (1940-2013), ancien de la revue Change.

Hubert Lucot a collaboré, entre autres, à Passage d’encres dès le n° 2 de la revue, « Les monstres de la raison » (coord. Françoise Lachkareff, lithographie [collector] d’Evelyn Gerbaud, 1996).
Il est venu souvent nous voir à Romainville (Seine-Saint-Denis), du temps où nous y habitions – avant le bétonnage actuel –, lors de ses périples dans le 93 par les bus 96, 129, 105 ou 318.
Il nous a raconté qu’un jour il avait appelé le service littéraire d’un grand journal du soir, selon la formule consacrée, à propos d’un de ses livres et qu’on lui avait répondu : « Mais Hubert Lucot est mort ! » Il en avait été tout retourné et assez choqué.

Travailleur inlassable de la mémoire, maniant l’hypertexte (papier) avant beaucoup d’autres, il épinglait d’une plume acérée les travers de notre société dans ses slogans anticapitalistes.
Nous republierons prochainement certains de ses textes et collages.

• • • • • • 

Ch. Tr.

V. Passage d’encres III
et pol-editeur

Portfolio

  • Hubert Lucot, lettre à Didier Garcia (2009)