Accueil > Vu d’ici > Un autre temps

Un autre temps

vendredi 10 février 2017

Passage d’encres n° 17. « Est » (septembre 2002).

Loin du flot, continu ad nauseam, d’informations et du présentisme ambiant, existe un autre temps, celui des revues.

Michel Crépu, écrivain, rédac chef de La Nouvelle Revue française (NRF), ancien directeur de La Revue des deux mondes, dont il a beaucoup été question récemment, est l’auteur d’un article, « Le temps des bousilleurs », paru dans Le Monde daté 5-6 février 2017. Il y parle de l’« importance inouïe » des revues au cours du XXe siècle. « Comme si les revues, de par leur format souple, léger, incisif, épousaient [...] l’esprit de curiosité, de conversation, de poésie qui fut celui de nos pères au XVIIIe siècle. »

Lire aussi « Où va La Revue des deux mondes  ? », de Nicolas Truong (Le Monde daté 5-6 février 2017).

*
« Moi, les revues, je les fous à la poubelle », nous avait dit un collègue de travail il y a pas mal d’années...
Nous avons passionnément aimé faire Passage d’encres (1996-2013), revue dans laquelle se sont retrouvés nombre d’auteurs – écrivains, scientifiques et autres – et d’artistes français et étrangers, certains collaborant depuis entre eux indépendamment de la revue. À partir d’un thème-fil rouge développé avec des variations comme en musique, ont été élaborés quarante-huit numéros, dont certains doubles, qui tous, d’une façon ou d’une autre, nous parlent d’écriture et d’art, mais pas seulement.

À l’heure des milliardaires cabotins et dangereux, du mensonge érigé en vérité, de la résurgence des fanatismes et des droites extrêmes, des livres champignons copiés-collés, oui les revues ont un rôle à jouer.

Ch. Tr.