Accueil > Passage d’encres III, revue en ligne > Brèves 2

Brèves 2

dimanche 26 avril 2015, par Christophe Stolowicki

BRÈVES 2

En matière d’argent toute ma vie ce fil à la patte de l’écriture devenu boulet au pied qui doucement délivre le forçat.

Poème ou prose non selon qu’on passe ou non à la ligne souvent, artifice en vogue, mais suivant le position de l’accent tonique : sur un événement et son ombre cillée, ou sur un mot qui creuse d’abordage dans la langue un chemin. Dans ses mille sabords.

Yves Boudier tient « La revue des revues » dans le Cahier critique de poésie (ccp) avec une justesse, une onction de justice distributive. Celle découverte dans une cathédrale de Cracovie où affluaient les fidèles après s’être prosternés d’un genou – un haut prélat égrenait comme friandises les célébrations de la foi les attendant dans l’année.

En matière d’argent toute ma vie cette télégraphie sans fil de la perte sèche, de l’acquisition sourde – je me tâte en vain où trouver la cicatrice, le sang d’encre reflue avec un long murmure.

Encore une alerte à la pollution, de particules fines. Dans le Perche comme à Paris il y a vingt ans peut-être, il ne faut pas qu’il fasse beau.

Une sagesse à relents non de soufre, de souffre-douleur.

D’archaïsme en litote en insolence la langue décolle son cheveu.

Prononcez « forsythia ». Le « thia » à mi-chemin du th anglais et du s gallican délasse le français de la rondeur péremptoire de ce qui bien pensé s’énonce clairement. La langue entre ses dents hésite à siffler.

Thelonious Monk. Un hard bop intériorisé diffère, distend, brusque, esquive, escamote les accords.

Pour passer le gué de l’autre sexe plutôt qu’un rejet un enjambement.

J’ai adopté de ce pays la mémoire de la langue, fanatique converti récent, damné Augustin dont l’émerveillement s’émaille de blessures toujours jeunes.

Gada ze swoją kumą [svoyon coumon] (Alice au téléphone) bavarde avec sa commère, la traduction rend mal tous ces mots infiltrés de conjectures et d’approximations, de paris réitérés, qui me remontent dans la langue secrète me liant à maman. Sur ces décombres une voix neuve heurtée, lisse de tous les secrets me liant à Alice, s’essaie. (Essais de voix sur les décombres, de Bruno Berchoud)

À vitesse de croiser sur de hauts fonds les plaisanciers de la grande vacance, la véritable poésie se moque de la poésie.

Ismes. Kafka plus juste pendant de Sade que le Vénusien aux fourrures.

La croissance dit ouf. L’ex croissance soulagée de son cancer. (Uchronie)

J’ai été Charlie, ne suis plus Charlie depuis longtemps – redevenu Hara-kiri le temps d’une marche consensuelle de peuple en armes ni bagages.

L’intendance ne suivra pas, elle précède, niaisement, mortellement.

Les seuls à ne jamais faire grève sont les écrivains : personne ne s’en apercevrait.

Sur les juifs lâche du lest, prend du mou la fatwa millénaire, de frustes barbares ramassent le relais.

Les coups de volant donnés à l’horizon ne changent rien à sa ligne de faîte ni de fuite.

Dans un paysage idyllique les yeux me brûlent, le nez me pique, la pollution sévit en campagne comme en ville, où lui échapper ? Anywhere out of the world.

Christophe Stolowicki

Passage d’encres III - n° 4 - 2e trimestre 2015 - issn en attente.