Accueil > Critique > Art : « Chefs-d’œuvre derechef » (CŒD) par Patrick Le Divenah > Un génie méconnu

Un génie méconnu

mardi 13 décembre 2016

UN GÉNIE MÉCONNU

Enfin une peinture apaisante, enfin un peu d’évasion, de calme, de sérénité, grâce à ce magnifique clair de lune sur la mer aux doux flots.
Vendu aux enchères le 29 janvier 2012, soixante-sept ans après la mort de l’artiste, le tableau, intitulé Marine nocturne et exécuté en 1913 par M. Hitler, prénommé Adolphe, d’origine autrichienne (bourgade de Braunau am Inn ) – obscur petit peintre qui, de son vivant, n’a jamais vendu une toile –, a atteint la somme de 32 000 €. Il aura donc fallu un siècle pour qu’un collectionneur le découvre et en révèle la valeur. Comme quoi le talent met parfois bien du temps avant d’être reconnu.
Nous n’avons trouvé aucune photo de l’artiste qui nous aurait permis de mettre un visage sur ce nom. Seulement un autoportrait, assez sommaire toutefois et d’un style évoquant une époque bien antérieure à la sienne, mais qu’on pourrait lui attribuer en raison des initiales qui figurent au dos de la toile. Elles sont accompagnées d’une inscription en latin : « Veni, vidi, vinci ».

Patrick Le Divenah